Vous êtes ici

1948: Tout commence ici

1948

A l’origine, la « Foire régionale des vins d’Alsace », créée sous l’impulsion de la Chambre de Commerce et d’Industrie et de la Mairie de Colmar, proposait une dégustation de vins dans une ambiance festive et folklorique.

A cette époque, les concerts de la Foire de Colmar avaient pour but de distraire les amateurs de vins ou clients des expositions commerciales. Imaginez la scène, alors composée de quelques tréteaux, d’abord installée à l’arrière de l’ancien hôpital (place du 2 février), puis déplacée en bordure de la rue de la Montagne Verte et prolongée par des baraques-loges.

L’actuelle salle de la montagne verte constituée de guinguettes et stands, bien que provisoires, offraient tout le confort nécessaire.  La « Halle aux vins » (dénomination de l’actuel marché couvert), devenait alors le lieu incontournable où l’on buvait, dégustait, dansait.

Cette organisation dura 10 ans, jusqu’à l’arrivée de Johnny Stark en 1957, fondateur du Festival de la Foire aux Vins. 

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l’économie alsacienne se trouvait sinistrée et le moral en berne. Georges Lasch, secrétaire général de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Colmar, soutenu par la municipalité et le groupement des Producteurs Négociants du vignoble alsacien, créa la « Foire Régionale des Vins d’Alsace ».

Les premières éditions, au temps des congés, étaient une véritable attraction touristique. Organisée au centre ville, les vignerons de l’époque présentaient leurs cépages, la musique et la danse faisaient écho dans les rues de Colmar.

Le nombre de visiteurs ne cessant d’augmenter année après année et la réputation de la Foire s’intensifiant de plus en plus, la Foire a désormais été fixé pour une durée de 10 jours aux alentours du 15 août. Composée de 3 activités principales : dégustation des vins alsaciens au marché couvert, foire gastronomique dans la cour de l’école des Catherinettes et exposition de machinisme place de l’Ancien Hôpital, la foire devint la « fête de la résurrection de la viticulture alsacienne ».